dimanche, 03 mars 2013 22:52

Prix Bouquin Malin 2011

Claire Clément, béret rouge estampillé Laulhère sur la tête, semblait sincèrement ravie de recevoir, hier à Jéliote, le prix Bouquin malin 2011. Décerné par les élèves de 3e cycle des écoles du territoire de la CCPO, il a été remis devant près de 450 bambins par l'équipe de la médiathèque du piémont.

« Des ailes dans le dos »

« C'est bouleversant, pour un auteur qui travaille en solitaire, de rencontrer autant de ses lecteurs, a réagi Claire Clément, qui vit sur une péniche à Paris avec sa famille. Je suis très émue de recevoir ce prix. Je vais retourner chez moi avec des ailes dans le dos. » Mais également, pourrait-on ajouter, avec des souvenirs d'Oloron, des chocolats Lindt à la bouteille de Jurançon, en passant par le béret.

Elle n'avait jamais vu les Pyrénées d'aussi près, cadre du récit de « La petite Cailotte », le roman primé. L'histoire suit les aventures de Line, une jeune fille qui vit avec ses deux frères, Titou et Tony, leur grand-mère Amona et leur père, dans une maison dans les Pyrénées. Sa mère, morte après la naissance de Titou, lui manque beaucoup. Quand la nourrice de Titou (inspirée de la propre nourrice de l'auteur lorsqu'elle avait trois ans) se casse le col du fémur, l'assistante sociale décide de le placer en famille d'accueil. Line, furieuse, s'enfuit avec son petit frère dans la montagne se mettre sous la protection d'Ivan. Un ours des Pyrénées.

Le récit a su séduire les jeunes lecteurs. Et, dans la salle Jéliote, les questions ne manquent pas. « Avez-vous écrit ce livre qui parle de la disparition des ours parce que vous êtes écologiste ? », interroge un écolier. Claire Clément assume « l'hymne à la nature » et sa « fascination pour cet animal » tout en jaugeant que le sujet est ici sensible.

Certains ont pris tant de plaisir qu'ils aimeraient une suite aux aventures de Line.

« Elle a déjà eu assez de malheurs, la petite Caillotte, tranche l'auteur. Je lui souhaite une vie très heureuse, mais sans moi. »

Claire Clément raconte également qu'elle a commencé à écrire « dès l'âge de 10-12 ans », dans des carnets qu'elle conservait dans des tiroirs. De quoi susciter des vocations. Et pour elle, une envie renforcée de continuer. « Ce prix est superbe. Vous m'avez donné des ailes. »

===> Belles lettres d'enfants aux écrivains

Treize enfants ont reçu des livres en cadeau pour les lettres qu'ils ont envoyé aux treize auteurs en lice pour le prix Bouquin malin 2011. Des « critiques » souvent très argumentées, ponctuées d'encouragements (« j'espère que vous écrirez d'autres livres ») ou de légères réserves (« les dessins n'étaient pas très réussis »). Et qui se terminaient par des distinguées « salutations littéraires » ou de chaleureux « bisous ».

Bref, des critiques comme tout auteur rêverait d'en avoir.

- Parmi la soixantaine de classes des écoles et collèges des réseaux Brossolette et Camus engagées dans le prix des Incorruptibles, onze ont eu la chance d'accueillir les 16 et 17 février une auteure dans leur école : Béatrice Fontanel pour le niveau CE2-CM1 et Claire Clément en CP et CM2-6e. Le projet local du prix des Incorruptibles est organisé par les réseaux de réussite scolaire de ces deux établissements et financé dans le cadre du contrat urbain de cohésion sociale.

Jeudi matin, Béatrice Fontanel a commencé sa première rencontre à l'école Saint-Exupéry des Noës-près-Troyes, dans la classe de M. Membrède, par la lecture de Shérazade, un des six ouvrages que les « incorruptibles » élèves lisent avec le plus grand sérieux depuis le début de l'année. Comme dans toutes les classes, elle a répondu avec chaleur et franchise aux nombreuses questions des jeunes lecteurs désireux d'en savoir un peu plus sur la vie d'un écrivain. « Être sensible à tout ce qui nous entoure, attentif aux autres, être capteur des événements petits ou grands » sont des qualités essentielles pour exercer ce métier. En fin de séance, les élèves ont présenté non sans fierté le fruit de leur travail d'écriture et lui ont offert quelques-unes de leur production.

L'après-midi, c'était au tour des classes de Mmes Charton et Briois de l'école Jean-Jaurès de La Chapelle-Saint-Luc de découvrir une autre facette du travail de l'auteure. Vendredi, Mme Fontanel a poursuivi son périple chapelain avec les classes de Mmes Le Ray et Fabro Joao à l'école Teilhard-de-Chardin et Mmes Martin et Perrin de l'école Jean-Moulin. Sensibilité Avec deux livres sélectionnés pour participer au prix des Incorruptibles, Claire Clément rencontrait vendredi les classes de CP de Mmes Petit de l'école Jean-Jaurès et Framery et Jacquiet de l'école Teilhard-de-Chardin, de 6e avec Mme Didier et de 5e Segpa avec M. De Kanel. L'auteure de Surtout n'ouvre pas la porte ! a raconté aux élèves qu'à 10 ans déjà, elle écrivait des histoires pour les offrir à ses sœurs. Les idées pour écrire des histoires, il faut les « voler » dans tout ce qui nous entoure, dans ce que l'on entend, ce que l'on observe et dans ce qui nous procure des émotions, explique Claire Clément.

Ainsi, La petite Caillote, roman de la sélection pour les CM2-6e, s'est inspirée d'une anecdote vue dans un documentaire animalier. Les productions des élèves et le résultat de leur vote seront présentés au public à l'occasion de l'exposition des travaux réalisés autour des œuvres du prix des Incorruptibles, du 4 au 15 juin, à la bibliothèque et au centre culturel de la chapelle-saint-luc.

L'Est Eclair

Les écoliers de la classe de CM2 du Paradis de Philippe Soubiran ont affronté mardi matin les élèves de 6e 4 du collège Louis-Armand.

Les classes ont été divisées en deux groupes afin de permettre à tous de jouer dans de bonnes conditions. Le but était de répondre aux questions des autres portant sur un des six livres du Prix des Incorruptibles : Granpa'de Christophe Léon ; la Petite Caillotte de Claire Clément ; les Chaussures de Gigi Bigot, Pépito Matéo et Isabelle Chatellard ; Sos ange gardien de Véronique Delamarre-Bellego ; Strom d'Emmanuelle et Benoît de Saint Chamas et l'Heure des chats de Myriam Gallot.

Le jeu, similaire à celui du morpion, consistait à aligner quatre cases après avoir justement répondu aux questions. Les "grands" du collège ont triomphé dans les deux groupes. Les élèves avaient voté pour SOS ange gardien au Prix des Incorruptibles et c'est celui qui a remporté le titre national !

Après le défi, les écoliers se sont renseignés auprès des collégiens sur le fonctionnement de l'établissement qu'ils intégreront à la rentrée prochaine.

Le Berry.fr

De la maternelle à la classe de CM2, les élèves des écoles publique et privée s'étaient investis avec le concours de leurs enseignants pour le 23e prix des Incorruptibles.

Après la lecture d'une sélection de livres d'auteurs de jeunesse, ils avaient tous été invités à voter pour élire leur titre préféré.

Le scrutin s'était déroulé le vendredi 11 mai, à la bibliothèque Roger-Cibien. Le palmarès vient d'être connu : la Lettre d'information aux chers Incorruptibles est arrivée en annonçant la bonne nouvelle par l'intermédiaire du parrain Jean-Philippe Arrou-Vignod, écrivain et auteur de romans policiers pour la jeunesse. "Grâce au travail formidable de milliers d'enseignants, de bibliothécaires, animateurs, libraires, 326 688 jeunes lecteurs ont voté pour leur titre préféré", précise la missive. Les lauréats sont : Si tous les éléphants s'appelaient Bertrand… d'Édouard Manceau (Milan, maternelle) ; Surtout n'ouvre pas la porte ! de Claire Clément et Gwénola Carrère (Bayard jeunesse, CP) ; Faim de loup, d'Éric Pintus et Rémi Saillard (Didier jeunesse, CE1) ; Bao et le dragon de jade, de Pascal Vatinel et Eggy Adam (Actes sud jeunesse, CE2-CM1) et SOS Ange gardien, de Véronique Delamarre Bellégo (Oskar, CM2-6e).

Félicitations aux élèves d'avoir affirmé leurs choix au travers d'un geste citoyen, compliments à ceux dont le vote correspond au palmarès et coup de chapeau aux auteurs qui, par leurs écrits et leur engagement, permettent aux jeunes lecteurs de grands moments de lecture plaisir !

Midi Libre le 010/06/2012

Page 22 sur 24